Retour à l'accueil

La Côte Est des USA du 4 au 24 août 1996

Intitulé officiel : Canada
Superficie : 9 975 000 km²
Population : 30 millions d'habitants
Capitale : Ottawa (pop. 314 000)
Population et ethnies : descendants de colons britanniques (40 %), de colons français (25 %), de colons allemands (3 %) ; Amérindiens (4 %), ainsi que d'importantes communautés d'origines italienne, ukrainienne, hollandaise, grecque, polonaise et chinoise
Langues : anglais, français et 53 autres langues
Religions : principalement catholique et protestante, mais les principales religions du monde entier sont représentées. La religion ne joue pas un rôle très important dans la société canadienne.
Institutions politiques : monarchie constitutionnelle (le Canada fait partie du Commonwealth). État fédéral, composé de 10 provinces et de 3 territoires.
Premier ministre : Jean Chrétien


PIB : 856 milliards de $US
PIB/habitant : 27 850 $US
Croissance annuelle : 1,5 %
Inflation : 2,5%
Principales activités : Agriculture, mines, métallurgie, gaz naturel, pétrole, hydroélectricité, produits forestiers et industrie automobile
Principaux partenaires : Etats-Unis, Japon, Royaume-Uni, Allemagne et Corée du Sud


 

PIB : 856 milliards de $US
PIB/habitant : 27 850 $US
Croissance annuelle : 1,5 %
Inflation : 2,5%
Principales activités : Agriculture, mines, métallurgie, gaz naturel, pétrole, hydroélectricité, produits forestiers

Intitulé officiel : Etats-Unis d'Amérique
Superficie : 9 370 000 km²
Population : 285,9 millions d'habitants
Capitale : Washington DC (607 000 habitants)
Population et ethnies : Blancs (74%), Afro-américains (12%), Hispaniques (9%), Asiatiques (3%), Amérindiens (0,8%)
Langues : anglais, et de nombreuses langues secondaires, principalement l'espagnol
Religion : protestants (56%), catholiques romains (28%), juifs (2%), musulmans (1%)
Institutions politiques : république fédérale composée de 50 Etats
Président : George W. Bush


PIB : 9 940 milliards $US
PNB/hab. : 34 640 $US
Croissance annuelle : 1,2%
Inflation : 2,8%
Principales activités : pétrole, électronique, informatique, industrie automobile, industrie aérospatiale, agriculture
Principaux partenaires : Canada, Japon, Union européenne

 

Carnet de route

        C'est au matin du 4 août 1996 que j'embarque avec mes parents et Amandine de Frankfurt à destination de Boston dans le Massachussets. Nous sommes accueillis dans la soirée par la famille de Georges-Eric chez lequel nous passerons nos premières journées aux USA. Boston est la capitale de cet état et compte prés de 700 000 habitants. La ville fut fondée en 1630 par des colons anglais et fut un foyer du puritanisme. Comme tout bon américain, nous dînons dans un steak-house et dégustons le traditionnel T-Bone. La journée du lendemain est consacrée à la visite de Down Town, de l'université d'Harvard et de la maison de naissance de Kennedy, dans une petite rue située à l'écart de Boston. En bon basketteur, je n'oublie pas de visiter le célèbre Boston Garden, la salle des Celtics de Larry Bird qui fut détruite deux ans plus tard. Le musée vaut le coup d'oeil avec des maillots collectors et une collection de casquette à vous couper le souffle.

    
 

  

        Après cette première approche, nous prenons la route vers le nord et l'état du Maine. Le Maine est l'état le plus oriental des USA. Il est baigné par l'Atlantique à la frontière canadienne. Il contient de nombreuse forêts de conifères et fut colonisé par les français en 1604 avant de devenir en 1820 le 23ème état de l'Union. Avant d'arriver sur Rockland, nous faisons la célèbre photo collector en posant à côté des panneaux marquant l'entrée dans un nouvel état. Nous passerons la nuit au bord d'un lac après une virée en canoë. Le lendemain, nous rejoindrons d'autres amis à Farminton ou vit Jill, une étudiante américaine que nous avons accueillis lors de ses études en France. Barbecue en famille et discussion très vivante rythme cette fin de soirée. Le lendemain, nous reprenons la route vers le Québec, nous traversons successivement la Moose River Valley puis la frontière canadienne.

 

        La visite du château Frontenac et le port de Québec City nous permettent d'apprécier les derniers préparatifs de Laurent Bourgnon avant la trans-Atlantique Québec-St-Malo. Nous dormirons le plus souvent possible dans des Bed and Breakfast, ce qui nous permet de vivre avec la population local et d'être à l'ecoute de bonnes adresses comme le Sault de Montmorency à quelques encablures de la ville. C'est une cascade majestueuse et pittoresque quand un arc-en-ciel illumine ses bouillons. Nous profiterons aussi de la superbe vue sur le St-Laurent, le château et le reste de la ville qu'offre le dernier étage de l'hôtel du département. Nous prendrons également le temps de faire le tour de l"île d'Orléans située sur le fleuve à quelques kilomètres de Québec.

  

 

        Nous prenons ensuite la route vers l'ouest canadien et plus particulièrement Montréal, la plus grande ville du Canada avec plus de 2,8 millions d'habitants. C'est un grand centre industriel et commercial. Fondée en 1642, elle se développa autour du Mont Royal et prit son essor au XIX ème siècle. Le contraste avec Québec est saisissant, ici tout est plus grand tandis que Québec reste une ville à l'échelle européenne. La particularité de cette ville est sa vie sous-terraine. Ainsi, lors des longues soirées d'hiver où la neige recouvre l'ensemble de la ville, les habitants vivent littéralement sous-terre, on y trouve banques, centres-commerciaux, restaurants et mêmes boîtes de nuit. Le lendemain, nous prenons le temps de visiter l'enceinte olympique datant de 1976 et de visiter plus particulièrement le biodome qui réunit sous un même toit la représentation de certains des plus remarquables milieux naturels des Amériques tels la forêt laurentiennne, régions subpoliares etc... Le jardin botanique de Montréal vaut également le coup d'oeil, il est né d'un rêve, le rêve de frère Marie-Victorin. Pendant 11 ans, ce botaniste passionné cultiva patiemment l'idée d'un grand jardin scientifique et pédagogique au cœur de la ville. En 1931, ce rêve devenait enfin réalité.

 

 

        Nous poursuivrons notre route vers les chutes du Niagara en faisant halte à Toronto. Cette ville est située sur la rive Nord du lac Ontario. Toronto possède quelque chose d'extraordinaire : la tour CN. Elle fut pendant longtemps la plus haute structure autoportante du monde, elle offre une vue panoramique de la ville. Les visiteurs montent dans des ascenseurs à vitrines à 1465 pieds au dessus du sol. Ainsi, on a l'impression de se balader les pieds dans le vide : augmentation du rythme cardiaque garantit... surtout quand un orage éclate à ce moment. Le panorama sur la ville reste toutefois magnifique et me rappelle simcity vue de haut. Au pied de cette tour on trouve le Skydome qui fut construit en 1989 et qui possède un toit escamotable unique. C'est le domicile des BlueJays et peut contenir 53 000 fans.

     
 

 

        Les chutes du Niagara qui marque la frontière entre le Canada et les USA sont un des sites les plus visitées du monde. Elle sont hautes de 57 et 59 mètres et large respectivement de 640 et 328 mètres. Elles alimentent d'importantes centrales hydroélectriques. Après s'être munis de kway bleu, nous avons pu sentir la puissance de ses chutes en faisant le traditionnel petit tour en bateau, c'est vraiment un truc à faire, d'une part pour se rafraîchir et pour la vue imprenable d'autre part. Il faut aussi noter que les meilleurs panoramas sont du côté canadien.

   
 

        Après notre périple canadien, nous repassons la frontière et entrons dans l'état de Pennsylvanie, un état chargé d'histoire. Nous en profitons donc pour visiter Gettysburg, ville de 10 000 habitants célèbres pour la victoire des nordistes sur les sudistes en juillet 1863. Une visite des monuments commémoratifs et du cimetière est recommandée.

        Nous pénétrons ensuite dans le Maryland puis dans Washington DC qui est la capitale fédérale des USA et qui contient plus de  3 millions d'habitants. Les fonctions administratives et culturelles sont dominantes.

          Après un bref passage dans le Maryland puis à Baltimore, nous arrivons dans la capitale fédérale des USA. Ici, pas d’usines gigantesques, pas de cheminées polluantes, Washington est une ville très propre, car l’administration et la politique en sont incontestablement l’industrie principale. Près de 300 000 employés fédéraux, 80 000 lobyistes et 40 000 avocats. C’est également la plus grande concentration de journalistes au monde. La ville est composée de larges avenues qui séparent d’énormes bâtiments administratifs. Nous en profitons donc pour se balader dans le quartier de la Maison blanche, la résidence présidentielle depuis 1800. Il faut noter que l’architecte s’inspira du château de Rastignac pour élaborer ses plans. Le Capitole vaut également le coup d’oeil, c’est le siège du Congrès.

      
 

          Nous repassons Etat après Etat, et visitons le pays Amish célèbre secte anabaptiste ayant des origines européennes vivant de leurs productions. C’est en Pennsylvanie qu’ils vivent dans leurs propres villages. Ils refusent toute forme de modernisme, se véhicule en charrette et à chevaux, n’utilisent évidemment pas ni pick-up ni essence. Je vous conseille le film « Whitness » avec Harrison   Ford qui se retrouve projeté dans ce monde qui me parait, moi l’occidental, bien loin. Le début du film se déroule dans la gare de Philadelphie, et c’est donc tout naturellement que nous nous retrouvons dans cette même gare un dimanche. Nous déambulons dans un down town désert où seul une famille de touristes français se plaît à prendre en photos les hauts buildings. D’après le routard, c’est une ville ultra jeune et animée. Ici, c’est dimanche et c’est mort...

     

 

          En route pour Big Apple, après un stop au Mac Do, eh oui, on ne peut éviter la mal bouffe aux US. Ca y’est, elles sont là, on les voit ces twins tant attendues, au détour d’une autoroute à 12 voies. Nous resterons dans un superbe hôtel au pied de l’Empire State Building (32ème rue et Park Avenue) pour 4 nuits avant de repartir en Europe. Je profite de ce premier après midi pour faire le tour du pâté de maisons avec ma soeur afin de m’imprégner de l’animation New Yorkaise semblable à la vie Parisienne. Nous dînerons ce soir dans un petit resto italien pourvu d’un charme infini avec de vieilles photos de classes datant du début du siècle. Elles n’ont jamais bougé à la vue du centimètre de poussière sur ses cadres. 

 

          Nous prenons le métro pour descendre au sud de la presqu’île de Manhattan, quelle aventure, je n’ai jamais vu un métro aussi crados que celui de NY, mais on arrive à bon port et pouvons immédiatement nous jeter à l’eau en direction de la statue de la Liberté. Le ferry nous offre un superbe panorama avec la statue en premier plan et le World Trade Center en toile de fond, sans oublier l’Empire State qui se dessine au loin. Cette statue reste un de mes coups de coeur, pour ce qu’elle représente mais aussi parce que la vue de Manhattan qu’elle offrait en 1996 ne sera plus jamais la même... nous poursuivons ensuite notre visite par Ellis Island, véritable petit musée de l’immigration avec les noms des premiers arrivants en quête de la nationalité américaine. Je remonterai à pied les quartiers si différent de Lower Manhattan, Soho, Greenwich Village et Chelsea jusqu’au Grand Union Hotel.

         

      

 

          Le temps magnifique de cette journée ne nous laisse aucune alternative, ce sera l’Empire. En moins d’une minute, nous gravissons les 80 étages qui nous séparent du sol jusqu’au premier niveau, un autre ascenseur nous emmène jusqu’à la plate forme supérieure. Le coucher de soleil restera un moment magique avec une vue à 360 ° sur Central Park, les Twins, Chrysler Building, j’en passe et des meilleurs... Cette tour fut construite en 1929 en plein marasme économique. Aujourd’hui 15 000 new yorkais ont leur bureau ici. Il n’est pas le plus grand ni le plus beau mais c’est celui que je préfère tellement il représente Big Apple. Une petite anecdote pas vraiment marrante vue les événements du 11 septembre 2002 : le pilote d’un bombardier perdu un matin brumeux de juillet 1945 percuta de plein fouet la tour au 79ème étage au moment même où il lançait de sa radio à la tour de contrôle : « il y a tellement de brouillard que je ne vois même pas l’Empire State Building ».

              

 

          La journée suivante sera consacrée au Metropolitan Museum. En se dirigeant vers le métro nous passons devant le célèbre Madison Square Garden, la célèbre bâtisse au coin de la 5ème avenue et Broadway qui nous prouvent que différents types architecturaux peuvent se marier à la perfection. Le Metropolitan est un must, seul le Louvre, le British Museum et l’Ermitage de St-Petersbourg peuvent rivaliser. Il compte 3 millions d’oeuvres réparties dans 270 salles couvrant une surface de 10 Ha. Seuls un quart des oeuvres que comprend la collection sont exposées. Je peux donc admirer les plus beaux violons du monde (Stradivarius), des armures provenant de Nuremberg, des fontaines majestueuses, des vitraux dignes des plus belles cathédrales, des oeuvres impressionnistes de Monet, Seurat, les Iris et les autoportraits de Van Gogh, Pissaro, Gauguin, les joueurs de cartes de Cézanne, des oeuvres de Rambrandt, cubistes avec Picasso ainsi que la salle dédié à l’Egyptologie qui me laisse sans voix, ça c’est sur...

 

       

      

          Nous visiterons par la suite le Musée Gougenheim, plus intéressant par sa conception que par son contenu.

 

 

Retour à l'accueil

Contact Livre d'Or

Pour intégrer le groupe facebook...